Le 133° Régiment d'Infanterie est par tradition le RÉGIMENT DE L'AIN. Ce régiment s'est illustré sur de nombreux champs de batailles depuis l'Empire jusqu'à la période actuelle 133°. Le RÉGIMENT D'INFANTERIE naquit en théorie en 1793 lors de la création des 254 demi-brigades, mais il ne fut jamais réuni : un de ses bataillons combattait en Vendée, les deux autres opéraient dans le midi. Sa création fut alors annulée. Le 11 Mars 1811, NAPOLEON constitue le 2° RÉGIMENT DE LA MÉDITERRANÉE, stationné à BASTIA. Parmi ses cadres, figurait le Capitaine BERNELLE, futur organisateur de la Légion Etrangère. Le 20 septembre 1812, cette unité devient le 133° RÉGIMENT D'INFANTERIE DE LIGNE et le 15 novembre de la même année il participe à la bataille de WOLKOWISK. En 1813, au cours de la Retraite de RUSSIE, il se couvre de nouveau de gloire. A KALISH, il résiste durant 8 heures aux assauts russes et l'Empereur fait inscrire cette deuxième victoire sur le drapeau du régiment. Le 21 mai, il prend part à la bataille de BAUTZEN, ainsi qu'aux combats de REICHENBACH et de GORLITZ . LEIPZIG sera la seule défaite inscrite sur le drapeau ; les débris du régiment vont s'enfermer dans LANDAU où ils résisteront aux assauts ennemis jusqu'en 1815. Mais la chute de l'Empire voit la dissolution de nombreuses unités et une ordonnance royale du 12 mai 1814 confirmera la disparition du 133 qui ne renaîtra qu'en 1873 . Recréé le 29 septembre 1873, il devient alors le RÉGIMENT DE L'AIN. Ses casernements successifs seront BELLEY (quartier SIBUET), PIERRE CHATEL et le FORT DE L'ÉCLUSE. De 1875 à 1880, il est commandé par un chef de corps remarquable, le Colonel BOULANGER, futur ministre de la guerre. Les expéditions coloniales permettent également au régiment de s'illustrer outre-mer : il participe par exemple à la campagne de MADAGASCAR en 1895. Durant le premier conflit mondial, le 133° Régiment d'Infanterie sera de tous les combats et outre la fourragère aux couleurs de la médaille militaire ses hommes y gagneront leur surnom "LES LIONS DU BUGEY". Dans la nuit du 6 au 7 août 1914, il franchit le tunnel de BUSSANG et débouche en ALSACE, alors terre germanique. Le 15 juin 1915, il s'empare de METZERAL, enlevant de vive force trois lignes de tranchées à SOMMERLICK. C'est à cette occasion que le Général MAUD'HUY décore le commandant du 1° bataillon de sa propre Croix de Guerre. Trois semaines plus tard, à LA FONTENELLE, le régiment fait neuf cents prisonniers et le Général JOFFRE vient lui-même attacher la CROIX DE GUERRE à la hampe du drapeau avant de Citer L'UNITÉ A L'ORDRE DE L'ARMÉE. En 1916, le régiment combat brillamment sur LA SOMME et en ARGONNE avant de rejoindre VERDUN à la fin de 1917 ; ainsi au mois de décembre, il encercle le village de VAUX. Après avoir participé à la seconde partie de la BATAILLE DE LA MARNE, il est mis, début 1918, à la disposition de l'Armée BELGE ; sa conduite lui vaut alors une QUATRIÈME Citation moment de l'armistice, le 133° RÉGIMENT D'INFANTERIE avait payé un lourd tribut à la guerre : 82 OFFICIERS, 2014 GRADES ET SOLDATS MORTS AU CHAMP D'HONNEUR.La paix revenue, le régiment occupe alors LA SARRE puis LA RUHR, mais il est de nouveau dissout le 1° avril 1923, ainsi que tous les corps de sa division  . Il est reformé le 22 août 1939 comme RÉGIMENT D'INFANTERIE DE FORTERESSE, et il va, dès le déclenchement des hostilités, occuper une partie de la LIGNE MAGINOT, au nord de SARRE-UNION. Du 16 au 18 juin 1940, il combat sur le CANAL DE LA MARNE AU RHIN, mais il doit capituler le 22 juin à court de munitions et de vivres. Son chef de corps, le Colonel BERTRAND, fait alors brûler le drapeau. Le Régiment n'existe plus mais beaucoup de ses membres vont s'illustrer dans les MAQUIS DE L'AIN ET DU BUGEY. Recréé en 1963, le 133° RÉGIMENT D'INFANTERIE était l'une des unités maîtresses de la CIRCONSCRIPTION MILITAIRE DE DEFENSE DE LYON. Après avoir été longuement rattaché au CENTRE MOBILISATEUR n°23 de BOURG EN BRESSE, il fut ensuite soutenu par le COMPLEXE DE MOBILISATION DE L'AIN de LA VALBONNE avant d'être dissous en juin 1998. Son Drapeau qu'il a reçu le 24 septembre 1981 et qui maintenant est déposé aux Invalides porte les inscriptions : WOLKOWISK 1812, KALISH 1813, BAUTZEN 1813, LEIPZIG 1813, ALSACE 1914, L'AISNE 1917, LA MARNE 1918, BELGIQUE 1918.